polissageAprès avoir décontaminé votre voiture et ainsi enlevé les contaminants présents à la surface de votre vernis, vous remarquerez qu’il reste des défauts.

 Ceux-ci sont présents dans la surface du vernis et ne peuvent être enlevés par le simple passage d’une ClayBar (qui n’agit qu’en surface). 

Il s’agit de traces de pluies acides, de tâches, de rayures, d’oxydations et de tourbillons. Pour les enlever, il faut utiliser un polish. 

Il en existe de deux types :

  1.  Ceux avec des remplisseurs qui vont combler les défauts et remettre ainsi la surface à niveau.
  2.  Ceux avec des abrasifs qui vont décaper une fine couche de vernis afin d’égaliser la surface du vernis.

L’application d’un polish peut se faire soit à la main (Gamme grand public, contenant des remplisseurs ou faiblement abrasif) soit à la polisseuse (Gamme professionnelle, avec plusieurs niveaux d’abrasivité).

Les polishs les plus abrasifs sont appelés « Compounds » et servent à corriger les défauts sévères. Ils sont à utiliser avec précaution !
Viennent ensuite les polishs dits « Intensifs » pour les défauts moyens.
Enfin, les polishs de « Finition » pour les défauts mineurs.

Plus le polish est abrasif plus il va laisser de nouveaux défauts sur la carrosserie (hologrammes, micro-rayures).
Ces défauts sont dus aux abrasifs présents dans le polish lui même.
Ainsi un « Compound » va corriger des défauts sévères mais va laisser ou créer des défauts moyens. Il faut donc passer un polish « Intensif » après un « Compound », et un polish de « Finition » après un polish « Intensif ».

Vous l’aurez compris, lorsque l’on utilise un niveau d’abrasivité, on passe toujours ensuite le niveau en dessous pour assurer un fini parfait.
De même, on ne commence pas par le niveau le plus haut en agressivité car on risque d’enlever une couche importante de vernis pour rien.
On commence par le polish le moins abrasif et s’il reste des défauts on passe à un polish plus abrasif puis on redescend en abrasivité pour la finition.